Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

La candidature collective à l’HCERES rejetée

Mis à jour le 28 février 2020

 

Aujourd’hui, l’agence Newstank publie la lettre de rejet de la candidature collective signée des mains d’Anne-Sophie Barthez (Directrice général(e) de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle) et de Bernard Larrouturou (Directeur général(e) de la recherche et de l’innovation).

En janvier, le collectif RogueESR avait lancé une candidature inhabituellement collective à la présidence du HCERES pour signifier  la volonté d’une réappropriation par les actrices et acteurs de la recherche de l’évaluation de leur travail, rapidement signée par plus de 5000 chercheur·euse·s et universitaires. Finalement,  1 381 chercheur·euse·s ont envoyé leurs candidatures selon le collectif.

Si la lettre d’Anne-Sophie Barthez et Bernard Larrouturou indique clairement le rejet de la candidature, elle ne donne aucune information sur les raisons qui entraîneraient ce rejet.

La suite de la lettre donne quelques informations sur la loi pluriannuelle pour la recherche en cours de rédaction sans aller plus loin que les éléments de langage déjà diffusés depuis quelques semaines par la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal.

Une lettre pas encore reçue

Le collectif RogueESR a réagi sur Twitter à cette information, notant qu’aucun des candidats ne leur a signifié avoir reçu ce courrier (daté du 24 février) :

Le ministère a affirmé à Newstank que « suite n’a pas été donnée » à un entretien proposé aux représentants de la candidature collective. Le collectif RogueESR avait pourtant accepté, dans un courrier daté du 3 février, le principe d’un entretien à la condition qu’il soit filmé et retransmis en direct :

Mise à jour du 28 février :

Une lettre de RogueESR à Édouard Philippe

RogueESR a réagi à ce rejet en envoyant une lettre au Premier Ministre dénonçant des « irrégularités dans le concours en vue de pourvoir la présidence du Hcéres ». Le collectif s’insurge : « Le courrier des directions générales aux candidats — que l’agence de presse News Tank s’est procuré mais que nous n’avons pas reçu — ne contient aucun motif justifiant le rejet des candidatures » et réitère son offre de rencontre publique avec la ministre et les directions générales.

Concernant les trois candidat·e·s qui seraient reconnu·e·s par le ministère (Catherine Dargemont, Thierry Coulhon et Véronique Chanut), le collectif écrit :

« Vue l’absence de transparence dans le déroulement du concours, aucune de ces trois personnes ne pourra assumer les responsabilités de présidente ou de président de l’Hcéres. Nous pensons donc qu’elles auront à cœur de suspendre leur propre candidature. »

Les lettres de rejet arrivent

Certain·es chercheur·euse·s qui avaient envoyé leur candidature à la présidence du HCERES signalent sur Twitter avoir reçu la fameuse lettre de rejet :


Image illustrative montage : Lots of Lego Minifigures par Ninja Brick, en licence Creative Commons by & STOP. par Noirathsi’s Eye en licence Creative Commons by

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.