L’étonnante histoire des villes scientifiques soviétiques

Dans la Start-Up Nation Fran­çaise, il est cou­rant de prendre en exemple la Sili­con Val­ley pour par­ler du déve­lop­pe­ment de cités scien­ti­fiques comme le Pla­teau de Saclay, Sophia Anti­po­lis, Gre­noble ou Vil­le­neuve d’Ascq. On oublie sou­vent que cette Sili­con Val­ley a émer­gé pen­dant la Deuxième Guerre Mon­diale et la Guerre Froide et encore plus sou­vent que les sovié­tiques ont aus­si déve­lop­pé des villes autour d’infrastructures de recherche. Dans L’archipel des savants, livre de moins de 80 pages paru dans un petit for­mat ori­gi­nal aux Édi­tions B2, Kevin Limo­nier nous fait décou­vrir com­ment les sovié­tiques ont bâtit, à par­tir de rien, des villes comme Doub­na, Obninsk ou Baï­ko­nour.

Dès la pre­mière phrase du livre, Limo­nier assume reprendre l’image de l’archipel uti­li­sée par Sol­je­nit­syne dans L’Archi­pel du Gou­lag pour rendre compte de l’organisation sovié­tique, non pas de la répres­sion des oppo­sants poli­tiques ici mais de celle de la recherche. Cet archi­pel, ce sont les lieux dis­sé­mi­nés au plus pro­fond de l’URSS où se bat­tissent, dans les années 50, des villes entières où vivent, dans de bonnes condi­tions maté­rielles, les cher­cheurs sovié­tiques char­gés de la course aux connais­sances nucléaires, aéro­nau­tiques, spa­tiales, bio­tech­no­lo­giques, chi­miques, élec­tro­niques, etc, contre le Bloc de l’Ouest.

La des­crip­tion de la créa­tion de Baï­ko­nour est incroyable : de l’arrivée d’un convoi de wagons en plein milieu de la steppe kaza­khe inha­bi­tée en jan­vier 1955 à l’envoi de Spout­nik 1 fai­sant des « bip-bip » autour de la terre, il n’y a même pas 3 ans !

Limo­nier nous raconte l’organisation de ces villes scien­ti­fiques qui étaient plus ou moins cachées par un sys­tème de fausses loca­li­sa­tions géo­gra­phiques pour ber­ner les espions de l’ouest et qui vont, pour cer­taines, prendre un peu d’autonomie et deve­nir des « micro-cli­mats socio-cultu­rels » au béné­fice d’une élite scien­ti­fique sovié­tique.

Un temps lais­sé en déshé­rence à la chute de l’Empire Sovié­tique, le géo­graphe explique que l’archipel voit, depuis une dizaine d’années, cer­taines de ces îles reprises par le pou­voir russe en place pour affi­cher une vitrine inno­vante de start-ups recon­ver­tis­sant ses cher­cheurs dans les jeux-vidéos et la recherche bio­mé­di­cale.

Le modèle de la Star­tup Nation serait-elle plus ins­pi­rée des vil­lages Potemp­kine que de la Sili­con Val­ley ?


L’archipel des savants – Kevin Limo­nier – Édi­tions B2 -12€


One thought on “L’étonnante histoire des villes scientifiques soviétiques

Répondre à Enro Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.