PLoS One et la main du Créateur

Dans un article publié début jan­vier dans la revue scien­ti­fique PLoS One sur les bio­mé­ca­nismes de pré­hen­sion de la main, quatre auteurs chi­nois (Ming-Jin Liu, Cai-Hua Xiong, Le Xiong, Xiao-Lin Huang) évoquent à plu­sieurs reprises une ori­gine assez éton­nante : « le Créa­teur ». Com­ment cette réfé­rence créa­tion­niste expli­cite a pu paraître dans une revue scien­ti­fique ?

Mis en avant dans le résu­mé de l’article, « le Créa­teur » aurait conçu les méca­nismes de la mains liant ten­dons, muscles et arti­cu­la­tions pour nous per­mettre de faire des tâches de tous les jours :

The expli­cit func­tio­nal link indi­cates that the bio­me­cha­ni­cal cha­rac­te­ris­tic of ten­di­nous connec­tive archi­tec­ture bet­ween muscles and arti­cu­la­tions is the pro­per desi­gn by the Crea­tor to per­form a mul­ti­tude of dai­ly tasks in a com­for­table way.

L’explication d’une divine concep­tion n’apparaît pas seule­ment dans le résu­mé mais aus­si dans l’introduction et la conclu­sion du papier un peu comme un che­veu sur la soupe :

Thus, hand coor­di­na­tion affords humans the abi­li­ty to flexi­bly and com­for­ta­bly control the com­plex struc­ture to per­form nume­rous tasks. Hand coor­di­na­tion should indi­cate the mys­te­ry of the Creator’s inven­tion.

 

In conclu­sion, our stu­dy can improve the unders­tan­ding of the human hand and confirm that the mecha­ni­cal archi­tec­ture is the pro­per desi­gn by the Crea­tor for dex­te­rous per­for­mance of nume­rous func­tions fol­lo­wing the evo­lu­tio­na­ry remo­de­ling of the ances­tral hand for mil­lions of years.

Repé­ré ce matin par Benoît Girard, direc­teur de recherche au CNRS, l’article est raillé sur Twit­ter par toute la com­mu­nau­té scien­ti­fique qui demande à l’éditeur de la revue des expli­ca­tions.

Car, même si les auteurs sont les pre­miers fau­tifs, PLoS One qui orga­nise le peer-revie­wing et édite l’article est, au final, la seule res­pon­sable de la publi­ca­tion de l’article. Et ici, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a eu une grosse faille dans le pro­ces­sus de relec­ture de l’article.

D’ailleurs à la suite d’un com­men­taire de Jason Fried­man sous la publi­ca­tion deman­dant plus d’explication sur cette mys­té­rieuse appa­ri­tion du Créa­teur, l’un des auteurs essaye un peu mal­adroi­te­ment de se rat­tra­per, expli­quant que ce bio­mé­ca­nisme est tel­le­ment mira­cu­leux qu’il ne peut même pas être l’œuvre du Créa­teur et que cela reste un mys­tère de la nature. Mys­tère de la nature qui n’a pas l’air si mys­té­rieux si on lit atten­ti­ve­ment la publi­ca­tion poin­tée par un autre com­men­taire qui explique l’évolution de la main du genre homo depuis notre ancêtre com­mun de la branche des chim­pan­zés.

Dans un article publié sur Retrac­tion Watch pen­dant l’édition de celui-ci, l’éditeur res­pon­sable de la publi­ca­tion de l’article se dit déso­lé et PLoS explique qu’ils sont en train d’étudier le pro­blème.

Mise à jour, 3 Mars, 8:45 : PLoS One a publié une courte noti­fi­ca­tion dans laquelle la revue s’excuse de ne pas s’être pen­ché sur ce terme pen­dant la phase d’évaluation du manus­crit. Elle ne retire cepen­dant pas, pour l’instant, l’article.

Mise à jour, 3 Mars, 21:15 : PLoS One a com­men­té une deuxième fois l’article pour annon­cer le retrait de l’article, assu­mant que le peer-revie­wing n’avait pas été effec­tué conve­na­ble­ment.

Un commentaire à propos de “PLoS One et la main du Créateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *