Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Les tweets de la #Spanishrevolution cartographiés

Mis à jour le 20 septembre 2013

Des chercheurs de l’Institut de bioinformatique et de physique des systèmes complexes de Saragosse (BIFI) ont eu la bonne idée d’étudier les échanges Twitter entre indignés espagnols puis d’en faire une vidéo assez captivante.


Erreur du système (vocesconfutura)

Depuis décembre dernier nous avons pu assister à plusieurs mouvements insurrectionnels, en Egypte, en Tunisie, en Grèce ou en Espagne accompagnés, relayés par les réseaux sociaux. Sur Twitter, on pouvait suivre la révolution Tunisienne, grâce notamment au hashtag #sidibouzid. En Egypte, #Jan25 permettait de suivre les événements précédents le départ d’Hosni Moubarak.

En mai dernier, c’étaient les indignés espagnols qui faisaient parler d’eux, utilisant les hastags #acampadabcn, #nolesvotes ou encore #15M (pour 15 mai, date de la première grande manifestation du mouvement).

Javier Borge-Holthoefer et son équipe ont cherché à comprendre le mécanisme qui a fait naître le mouvement du 15M et à comparer ses dynamiques et sa structure avec d’autres processus. Pour ça, ils ont récupéré tous les messages Twitter utilisant les hashtags du mouvement (70 hashtags sélectionnés) entre le 25 avril et le 26 mai puis expurgé tous les tweets venant de l’extérieur de l’Espagne ainsi que les Retweets.

Dès le 16 juin, l’équipe mettait en ligne sur Youtube la belle vidéo (ci-dessous) de ces échanges entre insurgés :

Et le 19 Août dernier, PLoS One (revue scientifique à comité de lecture et en Creative Commons) publiait leur article d’analyse. Les chercheurs espagnols montrent, entre autres, que les indignés ont construit sur Twitter un réseau asymétrique, dans lequel des leaders reçoivent beaucoup plus de messages que les autres. Et contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, le nombre de twittos (utilisateurs de twitter) suivant l’événement n’augmente pas doucement et régulièrement. Pendant les onze jours avant le 15 mai, il n’y a que peu d’utilisateurs suivant le mouvement. Mais, à partir de cette date et en 6 jours seulement, le groupe est totalement constitué.

Les chercheurs pensent que la centralisation des informations et cette forme de croissance montrent une structure hiérarchique du mouvement et doutent d’un fonctionnement égalitaire :  » Cette propension est cohérente avec l’économie de l’attention, c’est à dire que le système tend à éviter la surabondance d’opinions afin de prévenir la rareté de l’attention, mais soulève des doutes sur la possibilité d’une convergence vers un système social égalitaire dans laquelle l’information circule et est reçu d’une manière efficace. ».

Il y a encore beaucoup de choses à analyser dans cette base de données de tweets d’indignés et on peut imaginer que l’équipe de Javier Borge-Holthoefer a voulu publier son initiative le plus rapidement possible. Mais ces premières analyses montrent déjà des résultats intéressants sur la création de ce réseau. Il serait intéressant de voir si les autres « révolutions » de ces derniers mois ont utilisé Twitter de la même façon.


Toute les images et vidéos de l’article de  l’équipe de Javier Borge-Holthoefer sont sous licence Creative Commons Attribution.

Un commentaire

  1. Claire du Bret' Claire du Bret' 19 décembre 2011

    C’est très intéressant ! :
    « Les chercheurs pensent que la centralisation des informations et cette forme de croissance montrent une structure hiérarchique du mouvement et doutent d’un fonctionnement égalitaire : » Cette propension est cohérente avec l’économie de l’attention, c’est à dire que le système tend à éviter la surabondance d’opinions afin de prévenir la rareté de l’attention, mais soulève des doutes sur la possibilité d’une convergence vers un système social égalitaire dans laquelle l’information circule et est reçue d’une manière efficace. ». »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.